Quelles maladies sont traitables à l’épilation laser ?

Mis en ligne le 3 mai 2024

Article rédigé par

Maelis Centre Laser

Table des matières

Partager sur les réseaux

Quelles maladies sont traitables à l’épilation laser ?

L’épilation laser est principalement conçue pour détruire les poils indésirables définitivement en ciblant les follicules pileux à l’aide de faisceaux de lumière concentrée. 

Méthode de plus en plus populaire, elle a une visée avant tout esthétique. Toutefois, certaines pathologies peuvent aussi être traitées par l’épilation laser, et donner des résultats spectaculaires !

Il est important de noter que l’épilation laser n’est pas un traitement médical spécifique pour des maladies spécifiques. Elle permet de traiter avec une grande efficacité le symptôme mais pas la cause. Ces maladies sont toutes associées à une pousse disgracieuse et/ou trop importante des poils sur certaines zones du corps.

Quelles sont les maladies associées à une pousse excessive des poils et pour lesquelles l’épilation laser donne de bons résultats ? Le traitement sera-t-il plus long et nécessitera-t-il davantage de séances ? Le laser permet-il de détruire les poils incarnés ? Y a-t-il des risques spécifiques ? Quels traitements médicamenteux sont compatibles avec l’épilation laser ? Peut-on effectuer des séances de laser chez un enfant ou un adolescent atteint d’hirsutisme ? Le traitement est-il pris en charge par l’assurance maladie ?

Voyons tout cela ci-dessous !

Hirsutisme et autres conditions de pousse excessive des poils

Plusieurs maladies sont associées à une pousse excessive des poils, au point d’entraîner une éviction sociale. Il est important de faire diagnostiquer ces maladies. Suite à cela un traitement d’épilation au laser peut donner d’excellents résultats afin de détruire définitivement le plus grand nombre de poils possible.

On compte parmi ces affections cutanées :

  • L’hirsutisme, qui se caractérise chez la femme par une pousse excessive des poils sur des zones où les hommes ont normalement des poils, comme le visage (lèvre supérieure et menton), la poitrine, le dos et le bas du ventre. Il est souvent associé à des déséquilibres hormonaux, tels que des niveaux élevés d’androgènes (hormones mâles).
  • L’hypertrichose, qui est une sorte d’hirsutisme mais sur des zones non androgènes, tant chez la femme que chez l’homme. Elle peut toucher n’importe quelle partie du corps est se manifester aussi bien dès la naissance qu’avec le temps. Contrairement à l’hirsutisme, elle ne suit pas nécessairement les schémas de distribution typiques des poils masculins.
  • Le syndrome des ovaires polykystiques (SOPK) qui touche en moyenne 5 à 10% des femmes, parfois encore plus fréquemment selon l’origine ou la génétique. Il s’agit d’une condition hormonale qui peut entraîner une croissance excessive de poils (hirsutisme) chez les femmes en raison d’un déséquilibre hormonal.

Il faut avoir à l’esprit qu’on part de cas particuliers, avec une densité de poils bien plus importante que la moyenne. Un traitement au laser, même en détruisant 80 à 90% des poils, ne donnera pas visuellement la même impression que chez une personne à la pilosité normale. Bien souvent, il faudra prévoir davantage de séances pour obtenir un résultat optimal.

Quelles maladies sont traitables à l’épilation laser ?

Poils incarnés, kystes pilonidaux et apparenté

Un poil incarné n’est pas une maladie en soi mais il peut être source d’inconfort et d’irritation, particulièrement en quantité. L’épilation laser permet de traiter bien souvent cette problématique en détruisant le follicule responsable de la repousse des poils dans le derme, plusieurs millimètres sous la surface de la peau.

Certaines maladies sont associées aux poils incarnés :

  • La pseudo folliculite de la barbe : également connue sous le nom de « barbe de 3 jours », c’est une affection cutanée où les poils rasés repoussent dans la peau, provoquant des irritations et des boutons. Dans l’absolu, ce type de phénomène peut se produire sur toute zone sujette au rasage. De nombreuses femmes font de l’épilation laser pour éviter ce type de désagrément en cas de rasage des jambes ou des aisselles par exemple.
  • Maladie de Verneuil : également connue sous le nom d’hidradénite suppurée, il s’agit d’une affection dermatologique chronique et inflammatoire qui affecte principalement les zones où les glandes sudoripares et les follicules pileux sont présents en grand nombre, tels que les aisselles, l’aine et les plis de la peau. Cette maladie se caractérise par la formation de nodules douloureux, de kystes et d’abcès sous la peau. Elle peut être associée à des éruptions cutanées, à une suppuration et à la formation de cicatrices. Si les causes exactes de cette maladie ne sont pas encore complètement connues, l’épilation au laser permet de soulager fortement les symptômes en détruisant les follicules et les poils qui provoquent des kystes. Certaines précautions sont à prendre en particulier en cas de kyste inflammé.
  • Kyste pilonidal : une affection cutanée qui se développe généralement dans la région du coccyx ou du pli interglutéal (ce que nous appelons sillon interfessier dans les centres Maelis). Il se forme lorsqu’un petit trou dans la peau devient obstrué, provoquant l’accumulation de débris et de liquide. Les kystes pilonidaux peuvent être douloureux et peuvent parfois s’infecter, ce qui peut nécessiter une intervention chirurgicale. L’épilation au laser joue un rôle essentiellement préventif en détruisant les poils définitivement, réduisant d’autant les risques de développer des kystes. En cas d’opération d’un kyste, il vous sera généralement recommandé de pratiquer une épilation définitive sur le reste de la zone.

Les problèmes de peau non traitables à l’épilation laser

Si vous pensez souffrir d’une problématique de peau liée aux poils, nous vous conseillons de prendre rendez-vous chez votre dermatologue afin d’établir un diagnostic. L’épilation au laser pourra faire partie de la solution, et être parfois prise en charge par la Sécurité Sociale au cas par cas.

En revanche de nombreuses affections de peau ne permettent pas d’être traitées par l’épilation au laser :

  • Si vous avez une affection de la peau comme l’eczéma, l’herpès ou une mycose, le traitement au laser peut aggraver le problème.
  • si vous désirez détruire les poils situés sur un grain de beauté ou une tache de naissance, l’épilation au laser est fortement contre-indiquée dans la mesure où les effets sur les naevi et les taches ne permettront pas forcément de suivre l’évolution d’un naevus en mélanome malin (cancer de la peau) et autre.

En conclusion, si vous avez une maladie de peau liée à une pousse excessive des poils, l’épilation laser peut représenter un excellent moyen de traiter les symptômes. Une adolescente atteinte d’hirsutisme bénéficiera fortement de séances de laser et cela pourra lui permettre de reprendre une vie quasi normale.

Quelques précautions sont bien évidemment à prendre et nous vous conseillons avant tout d’établir un diagnostic chez votre dermatologue avant de prendre rendez-vous dans un centre laser Maelis, à proximité de Paris, pour traiter ce type de problématique. Il pourra alors vous prescrire un traitement médicamenteux permettant de traiter la cause tandis que l’épilation laser permettra de traiter efficacement une grande partie des poils indésirables, définitivement.

Devis gratuit sur simple rendez-vous

Prêt pour une consultation dans un de nos Centres Laser

L'avis de nos client(e)s
4.9/5
3386 avis
5/5
Propreté
5/5
Qualité-prix
5/5
Conseils
5/5
Facilité d'accès
5/5
Quels sont les risques de l’épilation laser ?
Comment fonctionne l’épilation laser ?
Pourquoi le visage nécessite-t-il généralement plus de séances d’épilation laser que d’autres parties du corps ?